CR Ecotrail 2016 "Olivier"

11 avril 2016 - 09:55

 

11h00

Arrivée sur la base de loisir de Saint-Quentin en Yvelines pour un départ donnée à 12h15… il fait froid… très froid donc j’ai froid et sur les bon conseil de Patrick en préparant mon sac je n’ai pris qu’un t-shirt manche longue mon coupe-vent pour partir et un t-shirt de rechange dans mon sac… (tu sais Olivier en courant tu vas avoir suffisamment chaud pas besoin de polaire)

Mais je ne suis pas fou dans la voiture j’ai aussi mon micro-polaire technique sans manche RaidLight qui finit en moins de 5mn sur moi pour avoir les 3 couches indispensables par grand froid et vent du nord…

Je retrouve un collègue de bureau avec qui je vais courir la 1er partie de course il as une allure plus lente que mois cela devrait évité de me griller

Je croise Stéphane en plein stress pour l’organisation de ce site pour moi tout est parfait mais il semblent dire que tout vas mal… je crois que je suis déjà dans ma course car je n’ai rien vu du site de départ pourtant après avoir été responsable du départ pendant 3 ans je devrais voir tout cela

 

11h45

C’est l’heure de rentrer dans le SAS de départ, je dépose mon sac de change dans le camion et passe le bonjour aux bénévoles et file pisser dans un coin… j’ai froid super froid et dans le SAS les consignes de l’organisation sur la sécurité et le respect des chemins forestiers (et oui sur un Trail on ne jette pas sa bouteille d’eau dans un coin, on est pas chez les coureurs de bitumineux) semblent interminable… je caille et suis super crispé et c’est pareil pour tout le monde malgré mes 3 couches c’est insupportable

 

12h15 (0km)

C’est le départ et le coup de pétard retenti (tien y a un pétard cette année d’habitude c’est une musique, surement  le vielle officiel FFA qui a encore fait des siennes… c’est nul je préfère le old style avec la musique on se croirez sur un 10km la !)

Bref on part avec la queue de course et cela me conviens très bien ça bouchonne un peu pour le passage du tapis de chronométrage situé à 1km du départ, mais c’est pas grave on est pas pressé

 

12km

Je commence à avoir chaud donc j’enlève mon polaire technique que je range dans mon sac et rattrape mon co-équipier de course avec qui on établit la stratégie suivante : 1er moitié de course ensemble pour déconner et profiter du paysage et 2e moitié chacun gère sa course comme il le sent

J’ai l’impression qu’ils n’est pas certain de finir la dernières fois qu’il à tenter cette course il as été obligé d’abandonné sur Chaville plus de pétrole dans la mobylette du coup je le motive pour qu’on finisse tous les 2

Je m’inquiète sur notre position car on est quand même dans la fin des 2200 partants, il me répond « t’inquiète tu vas voire à partir du 22 on a bien le temps de rattraper du monde »

J’avale une barre énergétique sur la route et me force à boire même si j’ai pas soif

 

15h04 22km ravitaillement Buc (position 1711)

1er constat ni moi ni mon acolyte n’avons le fameux gobelet obligatoire pas grave on se débrouillera sans

Je suis parti avec trop d’eau 1,5L j’ai bu 700ml à tout cassé, je fais le plein de boisson énergétique et prend 1 pâtes de fruit, je prends donc aussi le minimum d’eau pour repartir 500mL en énergétique et 500mL en eau, j’envoie un SMS pour rassurer ma femme « RAS tout est nickel au 22 »  « super »

Et je stress mon collègue pour repartir alors qu’il est toujours dans ces SMS « on ne vas pas passer la journée au 22e ça fait 10mn qu’on squatte » « ouaih mais faut que je boive un coup sans gobelet c’est galère » « ouvre tes yeux y en a un devant toi » « ah benh si personne n’en veux il est à moi » on repart donc avec un gobelet oublié par un coureur pour 2, un bilan de ravito plutôt correct

On repart toujours tranquille, le paysage est tout simplement magnifique, on alterne chemin forestier et petit chemin single track en zig-zag c’est vraiment fun même si depuis le 22 on arrête pas de doubler et c’est pas toujours facile dans ces petits chemins ! il y a de super paysage plein de lac disséminé à droite à gauche, on admire tous les deux ce paysage et lui ne se rappelle que des côtes qui l’on fait souffrir la foi passé « j’étais en galère depuis la sortie du ravito »  « tu as du en chier pour aller sur chaville depuis le 22 ! » « ouaih c’était horrible me rappelle trop bien de cette côte infranchissable » (il me montre un léger faux plat montant !)

C’est top « on vient de passer le 30 »… « et mec on vient de passer le 42,2 » « Sérieux ? mais c’est pas possible on as pris un raccourci » j’ai les jambes en super forme pas de mauvaise sensation j’ai l’impression d’être au 5e km et c’est pareil pour lui ! il se fait du souci car il trouve qu’on est trop rapide pour lui-même si les sensation sont bonne, je le rassure car il c’est vraiment bien préparé (pour une fois avec 5 entrainements/semaine y a pas de raison)

Sur le parcours de plus en plus de personne à l’arrêt, ils ont l’air fatigué mais pas nous !

Petite anecdote qui nous as bien fait rire : croisement de chemin un coureur retrouve sa compagne venu le soutenir « Chérie j’abandonne ! » « Pourquoi tu es fatigué ? » « non y a le match de rugby ce soir faut rentrer » « Ah benh c’est pas maintenant tu peux encore courir 4h ! rdv au prochain ravito J »

 

18h24 45km ravitaillement Meudon (position 1503)

Cette fois j’ai plus d’eau faut faire le plein et il n’y a que de l’eau ici donc j’utilise un gel pour mélanger avec de l’eau et me faire une boisson énergétique car je ne supporte pas ces gel trop sucré et préfère toujours le diluer avant, je repartirais avec 600mL de flotte le prochain ravito n’est que dans 10km

En revanche j’en profite pour repartir à neuf mon t-shirt hiver manche longue est trempé et me donne froid au bras c’est insupportable, j’opte pour finir avec 1 t-shirt technique manche courte mon micro-polaire technique et le coupe-vent , choix hyper judicieux car cela m’a permis de finir bien plus confortablement et sans avoir froid une seconde

Je change aussi mes chaussettes sont trempé j’ai plus de nok au pied donc je nettoie bien (le sable et les petits cailloux commence à abimer mes pieds et c’est pas le moment de choper des ampoules), j’avais prévu une paire de chaussette « effet straping » pour la seconde partie de course y a plus de cote, il fera noire et j’ai peur de me tordre la cheville… super choix aussi car plus chaude et bien meilleur maintien du pied j’ai finis la course dans des pantoufles sans accentuer les dégâts de mes 45 premier km

En sortant du ravito je trouve moi aussi un gobelet Salomon soft perdu par un coureur, cool je viens de gagner 10€ J et je suis équipé pour finir

On repart et c’est le moment de rentrer dans la course jusque-là j’ai maintenu cadence imposé par mon pote 7,5km/h de moyenne ça risque de changé maintenant car je ne demande qu’à lâcher les chevaux et c’est ce que je vais faire entre le 45e et le 55e je passe 9,5km/h de moyenne et si les côtes ne m’avais pas obligé à ralentir je serais sur un bon 11km/h, en passant devant l’observatoire de Meudon un coureur me lance « ce n’est pas possible d’être dans un tel état de fraicheur tu es parti du 50e km toi ! » « non non je suis juste parti doucement » en effet à partir de ce moment je suis seul et je cale mon allure d’entrainement, je ne ferais plus que doublé jusqu’à l’arrivé aussi bien ceux qui marche que ceux qui cour et personne pour tenter de ce caller sur mon allure… je cour pas je vole !!!

 

19h47 55km ravitaillement Chaville (position 1278)

Ici c’est le gros ravito et heureusement car je ne supporte plus le sucré de mes barres et pate de fruit et j’ai plus d’eau ouf ! je prends une soupe quelques carré de fromage… je tente le saucisson mais je recrache immédiatement ça ne passera pas

Faut faire la queue je vais perdre 15mn mais ça fait quand même du bien, dans les tentes y a du déchet les gens ont l’air vraiment fatigué et je me demande pourquoi je suis le seul à afficher un méga sourire jusqu’aux oreilles que je tiendrais jusqu’à l’arrivée  J

3 petits SMS un check de ma position j’ai gratté du monde depuis le départ cool

Je repart pour le ravitaillement de St Cloud après avoir allumé ma frontal et courir dans le noir c’est assez bizarre même si j’avais testé à l’entrainement là je ne connais pas le terrain et me demande parfois sur quoi je marche « c’est sympas c’est mou, des écorces d’arbre ? ah non c’est un bruit de feuille ! je suis sur un tapis de feuille… »

Je double toujours mais cela deviens compliqué dans le noire certain sont complètement perdu et marche côte à côte sans même remarqué que je klaxonne derrière, impossible de passer sur le côté je ne suis pas sur du terrain… j’attends…  celui-là est en train de courir mais il ferait mieux de marché tellement c’est lent et je peux pas doublé trop étroit, je vais marcher derrière ça me férat toujours ça de gagné en récup

 

21h30 67km Domaine de Saint Cloud (position 1133)

La fin de l’aventure dans ma tête après Saint cloud on descend sur les bords de seine donc ça devrait être plus cool(grave erreur), je suis heureux et profite de la vue sur paris, le plein de barre et eau et on repart pour en finir (ici aussi y a beaucoup de coureur en abandon, tout le monde à l’air naze mais pas moi), descente sur paris, je sors du parc de saint cloud et là c’est le 1er choc il y a du monde pour nous applaudir avec ce regard admiratif de ce qui ressemblent à leurs yeux comme un truc inhumain qu’on est en train de réaliser (cela est vraiment motivant et ça fait un peu bizarre car on vient de faire quand même presque 70km seul dans la foret avec juste ma motivation de finir)

Voire le regard des passants est vraiment grisant j’adore je poursuis mon chemin sur les bords de seine et je trouve cela bien moins drôle c’est plat trop plat et je trouve le bitume très dur ca résonne dans mes tibia et j’aime pas ça ! finalement je me dis que c’est la partie la plus dur faut tenir un rythme et la répétition des mouvements ne permet pas de récupérer, on ne voit pas la tour Eiffel et ce n’est qu’a 2km de l’arrivé qu’on l’aperçoit, anecdote n°2 : je croise 2 coureurs qui discute en marchant dans une côte au passage de ce qui ressemblent à une énorme bosse « tiens pourquoi il ne nous ont pas fait passé par cette côte ! pfff pas de mental les organisateurs » cela me fait rire après toutes les côtes qu’on s’est tapé celle la n’aurait pas changé grand-chose

 

22h50 80km Dame de fer me voilaaaaa (position 1043)

C’est magique on prend les escaliers pour remonter des bords de seine et une haie d’honneur nous attend et applaudisse à chaque passage de coureur on traverse, on suit le corridor de barrière qui nous fait passer sur une estrade, je vois Patrick et Philippe, j’ai un grand sourire et toujours pas fatigué, j’escalade arrive sur un 1e plateau ou un photographe m’attend il a l’air fatigué et je lui fait la remarque « serieux vous avez l’air plus fatigué que moi » « je suis mort, j’ai froid et j’en peu plus » «je vous comprend qu’elle courage de resté comme cela dans le froid je sais pas comment vous arrivé à tenir » le contexte de la situation m’a fait rire

 

22h55 arrivé en 1043e place wuuuuh je suis heureux et récupère ma médaille et ma bière (oui oui on a une bière à l’arrivée) et je me dirige vers la sortie (je suis pressé car Patrick m’attend il as déjà gueulé que j’avais pris mon temps à arriver… pour une fois c’est moi qui le fait attendre…)

J’arrive devant l’ascenseur, les touristes font la queue pour descendre… pffff pas grave je prends les escaliers que je dévale comme une flèche arrive sur le parvis et cherche Patrick tout en courant (un touriste se fera la réflexion à voix haute « comment peut-il encore courir après 80km ?)

Je top mes groupies (Patrick fait partie de mes groupies du moment) et on part ves le camion récupérer mon sac et prendre une photo du t-shirt finisher et de la médaille et direction le métro… pas n’importe lequel Patrick a choisi le métro Trocadéro avec une longue monté et des marche pour finir !!!! j’adore mais je commence à en avoir marre des côtes, mes jambes durcice de plus en plus et dans le métro mes jambes ne réponde plus vraiment, on dirait que je suis ivre… ou alors c’est la bière ? arrivé Mairie de clichy j’ai froid je suis mort Patrick est obligé de sortir sa « belle » voiture pour me ramener… une bien belle journée j’ai fait mon 1er Ultra !

 

Olivier

Commentaires

Le marathon de la Rochelle et 2 autres 1 mois
Le semi marathon de Boulogne : résumé 1 mois
le test VMA lance la saison ! et les athlètes retrouvent leur stade 1 mois
CS Clichy Athletisme 1 mois
saison 2017 : nouvelles photos 1 mois
saison 2017 1 mois
Rachid ZEDOUTI est devenu membre 2 mois
Isabelle Serpin est devenu membre 3 mois
Pensez à votre certificat médical ! et 2 autres 3 mois
Reprise de l'entrainement (adulte) le 06 septembre, à 19h00 - Rdvs devant le stade Racine 3 mois
loic dugueperoux est devenu membre 3 mois
CR Semi-Mrathon de Bordeaux "Sébastien" et 3 autres 8 mois
Anasia Bader est devenu membre 8 mois
Anasia Bader est devenu membre 1 an
Gabriel Terrassoux est devenu membre 1 an